Visite de l’UM d’Hagetmau

A l’invitation de la SAS Agrogaz, six membres de l’Acerp ont participé, jeudi 23  février à la visite de l’Unité de méthanisation Méthalandes à Hagetmau dans les Landes. Ils étaient accompagnés par une quinzaine d’autres personnes, dont le Président d’Agrogaz, Michel Dubosc.

Le groupe de Fontrailles lors de la visite à Hagetmau

Outre la complexité des procédures techniques mises en œuvre, on retiendra plus banalement quelques  éléments que l’on peut qualifier de nuisances :

  • des odeurs sont perceptibles, malgré leur mise en dépression, dans les zones de déchargement d’effluents ( et même un peu à l’extérieur du bâtiment). Les appréciations des visiteurs sur cette question varient selon la sensibilité olfactive de chacun, mais cela ne semble insupportable à personne.( voir plus bas la mise au point du représentant du Maire d’Hagetmau)
  • des niveaux de bruits très élevés sont perçus dans la salle des générateurs électriques, mais que des protections phoniques atténuent beaucoup à l’extérieur.
  • des dimensions des installations du site qui étonnent bon nombre de visiteurs ( hauteur des digesteurs et des cuves diverses, emprise au sol des divers bâtiments …)

La visite se termine par un échange en extérieur entre des membres de l’Acerp et le Directeur qui  répond aux questions qui lui sont posées sur des aspects moins directement perceptibles  de l’entreprise :

  • à savoir la rentabilité comparée de la co-génération et de l’injection, question qui sera reprise plus tard .
  • ou encore les difficultés conjoncturelles d’approvisionnement en effluents liées à la grippe aviaire qui touche les Landes puisque une bonne part de ces « matières premières » est constituée par les lisiers, le sang et la graisse des canards.

Le groupe se rend alors à la Mairie d’Hagetmau où les attendent deux adjoints au Maire. Dans la salle de réunion du Conseil, le représentant de la Municipalité rappelle les doutes et les inquiétudes auxquels ils ont dû faire face lorsque le projet a été mis en marche. Ces questionnements portaient essentiellement sur les nuisances olfactives, gênantes pour les riverains et sur les mouvements de camions dans la zone industrielle où se trouve l’UM. Des solutions ont été apportées par l’entreprise Eneria et, aux dires de la Mairie, ces nuisances ne font plus problème. Les élus rapportent aussi que l’installation de Méthalandes a été d’autant plus appréciée qu’elle créait une vingtaine d’emplois au moment où la commune en perdait plusieurs centaines en raison de la fermeture d’une usine de bois.

En revanche, les représentants de la Mairie d’Hagetmau reconnaissent qu’aucune activité d’ordre touristique ne s’est développée autour de Méthalandes (pas de visite du site … sauf peut-être la nôtre aujourd’hui.)

Vue d’une partie de l’UM d’Hagetmau

La parole est donnée ensuite à M. Bonnin et à Mme Villard afin qu’ils établissent un comparatif entre Méthalandes et l’UM prévue à Fontrailles.

Ils repèrent des différences notables entre les deux usines :

  • sur la taille et leur capacité de traitement des effluents : celle de Fontrailles est 2,5 fois inférieure à celle d’Hagetmau qui absorbera 157 000 tonnes dans sa pleine activité (Fontrailles est calibré pour 75 000 t.)
  • sur les partenaires impliqués dans les deux projets :

– Méthalandes appartient à des groupes financiers et industriels comme la Caisse des Dépôts et Consignations, le groupe Eneria, la Lyonnaise des Eaux, …

– Agrogaz est un projet local, porté par un collectif d’agriculteurs et géré par eux.

  • le méthane produit n’est pas utilisé aux mêmes fins dans les deux cas : Méthalandes le brûle pour produire de l’électricité (co-génération), Agrogaz l’injectera dans le réseau GRDF.

Cette comparaison entre les deux options, injection et co-génération méritera  encore un examen plus approfondi puisque des membres de l’Acerp maintiennent que l’injection n’a pas de sens quand on est éloigné du réseau GRDF. De  plus les investissements supplémentaires pour refroidir le gaz et l’amener par camion-citerne sont importants. Donc,  même si les rendements sont plus élevés avec l’injection, le résultat n’est pas forcément positif.

A l’intérieur de l’UM.

Journée d’information qui a permis d’éclairer utilement certains  aspects de la méthanisation…sans apaiser totalement toutes les inquiétudes.